Aller au contenu principal

13 ans porte-malheur

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 12 ans
8.50
euros

L'avis de Ricochet

Le titre du dernier roman d’Alice de Poncheville semble bien mal choisi, car c’est bien l’amour et une certaine estime de soi que va conquérir le jeune héros, nommé Kévin. Ce court roman démarre très vite, avec une énumération de tout ce que déteste Kevin. Et d’abord son prénom, mais encore plus le surnom que lui donne sa mère, Kékève. A treize ans, Kevin ne sait plus où se situer : est-il encore un enfant, est-il déjà un adolescent ? C’est bien de ce passage dont il est question dans ce roman, sorte de transition entre le monde de l’enfance et la vie d’homme. Sans pathos, toujours alerte, Alice de Poncheville décrit avec précision cette transition. Le jeune garçon aurait pu être fier de sa taille, dépassant tout ses camarades d’une tête ; mais ici encore, on le perçoit vouté, un peu gené, ne sachant où mettre ses jambes. Il aurait aussi très bien pu se réjouir de ces mercredis, lorsqu’à midi, il déjeune avec son grand-père, Roger. Mais là tout s’enchaine ; ces deux-là ne savent déjà plus comment se dire qu’ils s’aiment, chacun dans leur monde, l’un voulant dévorer sa vie, l’autre essayant, tant bien que mal, de la finir. Il y aurait pu avoir une aide précieuse des parents ; Alice de Poncheville semble les éviter, Kevin n’ayant d’autres relations avec sa mère que celle d’affronter quelques remarques stupides.

Si le premier tiers du texte semble ne trouver aucune issue à cette situation, il en est plus autrement par la suite. Face à la solitude, Kevin s’attache à des petits riens, qui bientôt vont bouleverser sa vie. Et surtout à cette image, celle de cette jeune fille, Dominique, dont le prénom n’est ni féminin, ni masculin. C’est aussi cette histoire d’amour naissante que va nous confier Alice de Poncheville. Mais la vie n’est jamais si simple. Roger, le grand-père, commence à s’attendrir, à remarquer l’amour des deux adolescents… et aussi à vieillir et à perdre la tête. Il faudra alors l’eméner à la maison de retraite… où il retrouvera la grand-mère de Dominique. Les deux adolescents feront alors un voyage vers la vieilesse, vers la mort aussi… et surtout vers l’amour.

A l’évidence ce livre sonne juste. Changement de vie et de point de vue, pour un très beau moment de littérature. Kevin pourra pleurer « la vieillsse et la mort (…) la fin de son enfance ». Mais un beau jour la vie prend le pas sur la mort, et l’avenir est clairement dessiner. Un grand bravo à Alice de Poncheville pour ce formidable roman.

Georges-André Vuaroqueaux

L'avis des internautes

Les avis exprimés ci-dessous n'engagent que leurs auteurs
le 02/27/2008 21:08

il est super bien écrit et il y a plein de suspense

le 02/28/2007 20:59

il est excellent ce livre il y a plusieurs choses qui se deroulent amour suspence,....
mais ce qui est dommage c'est qu'on ne donnne pas la presentation de lice…

le 07/03/2006 22:00

livre excellent!!!!!!!!!je l'ai bien aimé surtout que je suis une fille agée de 13 ans .merci à vous tous.

il est super ce livre j'adore les histoires comme ça .....il est super je dois faire un exposé oral et ecrit et j'espere que cela va me faire gagner beaucoup de points mais je dois faire un exposé sur alice de poncheville et ecrire sa vie mais sur internet il n'y a rien donc ca sera un peu plus dure voila un grand merci pour m avoir emmener dans un bel univers
.........