Les classiques


Cendrillon

L'auteur :

Charles Perrault

Première édition :

Les Contes de ma mère l'Oye, ou Histoires ou contes du temps passé avec des moralités, Barbin, 1697. Le titre original est : "Cendrillon ou la petite pantoufle de verre".

Les principaux illustrateurs :

Edith Baudrand - Bernadette - Isabelle Bonhomme - Françoise Boudignon - Achille Devéria - Gustave Doré - Roberto Innocenti - Kelek - Olivier Latyk - Warja Lavater - Félix Lorioux - Henri Morin - Francine Vergeaux - Marie-Laure Viney - Marou - Aline Bureau - Claire Degans

En bref...

Cendrillon, douce et bonne, sert de domestique et de souffre-douleur à sa méchante belle-mère et aux filles de celle-ci. Aidée par sa marraine la fée, elle apparaîtra cependant, resplendissante et mystérieuse, au bal du Prince. Aussitôt séduit, il la retrouvera grâce à la "petite pantoufle de vair" qu'elle a laissée sur place en s'enfuyant trop vite, à minuit…



Il existerait pas moins de 345 versions du conte de Cendrillon. La plus ancienne serait une histoire chinoise consignée par écrit au IXe siècle avant Jésus-Christ. Depuis celle de Perrault, écrite en 1697, Cendrillon a été largement reprise à la scène. Depuis l’opéra d’Auseaume en 1759 jusqu’à l’opéra pour enfants de Peter Maxwell Davies donné en 1986, son caractère mélodramatique a inspiré de nombreux poètes et de musiciens : Nicolo, Rossini, Massenet ou Prokofiev et beaucoup d’autres. Cette petite histoire simple, touchante et heureuse a conquis plus d’un spectateur. Ce qui la rend si intéressante, ce sont les caractéristiques qui la définissent et lui donnent son genre : la rapidité du récit , l’anonymat des personnages dépourvus de réalisme physique et sa légèreté. Même si on sait que Cendrillon est « cent fois plus belle que ses sœurs » et sa belle-mère « la plus hautaine et la plus fière qu’on ait jamais vu », on ne connaît rien de leurs apparences réelles, ni de leurs personnalités. Tous les qualificatifs employés par l’auteur pour les décrire sont d’ordre moral, psychologique ou physique. Rien à voir avec un roman quelconque ou une fable de La Fontaine, le conte chez Perrault prend une forme qui lui est personnelle, complètement indépendante de toute autre écriture. Notons que les récits qu’il écrivait étaient destinés à être lus par la cour, Perrault se devait d’utiliser une langue bienséante pour ne pas choquer.

Choix d'édition :

Trois contes merveilleux - Ill. par Walter Crane - MeMo (éditions) - 2013
Kongiwi, l'autre Cendrillon - Ill. par Marie Caillou - Père Castor Flammarion - 2013
Cendrillon, un conte à la mode - Ill. par Steven Guarnaccia - Hélium éditions - 2013
Cendrillon - Ill. par Olivier Latyk - Gautier-Languereau - 2012
Cendrillon - Ill. par Claire Degans - Lito (éditions) - 2006
Cendrillon - Gründ - 2006
Cendrillon - Ill. par Olivier Latyk - Larousse - 2004
Cendrillon - Gallimard Jeunesse - 2003
Cendrillon - Ill. par Aline Bureau - Tourbillon - 2002
Cendrillon - Ill. par Roberto Innocenti - Grasset Jeunesse - 2001
Cendrillon - Ill. par Edith Baudrand - Nathan - 1999
Cendrillon - Ill. par Zdenka Krejcova - Gründ - 1997
Cendrillon - Ill. par Marie-Laure Viney - Lito (éditions) - 1996
Cendrillon - Ill. par Francine Vergeaux - Hachette Jeunesse - 1996
Cendrillon - Ill. par Isabelle Bonhomme - Nathan - 1993
Cendrillon - Ill. par Roberto Innocenti - Grasset Jeunesse - 1990
Contes - Ill. par Keiko Kasza - Hatier - 1986
Cendrillon - Ill. par Bernadette - NordSud - 1981
Cendrillon - Ill. par Françoise Boudignon - Hatier - 1980
Cendrillon - Ill. par Warja Lavater - Maeght - 1976
Contes - Ill. par Félix Lorioux - Hachette Jeunesse - 1927
Cendrillon - Ill. par Henri Morin - Hachette Jeunesse - 1920
Contes - Ill. par Achille Devéria - Mame - 1835
Contes - Ill. par Gustave Doré - -0001

A suivre...

L'origine
Sous différentes versions, ce conte fait partie de la tradition orale européenne ; on le retrouve également en Asie (Indochine).
L'héroïne
Jeune fille belle et bonne réduite à une vie de misère, elle va recevoir un "coup de pouce" qui lui permettra d'accéder à la Cour et de là au cœur du Prince; mais si l'aide de sa marraine lui est indispensable pour capter par son apparence l'attention du "beau monde", et celle du Prince en particulier, elle n'est que provisoire ("jusqu'à minuit..."), et pour que les choses durent, Cendrillon ne devra compter que sur elle-même.

Ignorant la rancune, non seulement elle pardonne à ses sœurs, mais comme dans d'autres contes de Perrault, assurant la position de la famille, elle les marie à de grands seigneurs.

Pour aller plus loin
Cendrillon symbolise dans la mythologie populaire l'ascension sociale fulgurante, généralement par mariage (d'amour), de la jeune fille belle et méritante, mais très pauvre, et qui le serait restée sans un "coup de baguette magique", qui peut prendre diverses formes. Cendrillon, Cinderella, Cenerentola, Aschenputtel, ont fait rêver des générations de jeunes Européennes ; la "littérature du cœur" ne s'y est pas trompée, qui compte encore de nos jours un bon nombre de romans dont l'héroïne est une Cendrillon moderne (coll. Harlequin, etc.).
Des titres comme : La Cendrillon des Neiges, La Cendrillon des Dunes, Cendrillon africaine, La Cendrillon des Mascareignes, Une Cendrillon annamite, La Cendrillon tibétaine, montrent assez que l'on trouve des Cendrillon partout ; elles peuplent même l'histoire de France (Jeanne de France, Cendrillon des Valois), et, avec un certain succès les romans policiers (Piège pour Cendrillon, de S. Japrisot, 1986).

Adaptations :

La littérature Aschenputtel, in Kinder und Hausmarchen, des Frères Grimm, 1812.

La suite de Cendrillon, ou le rat et les six lézards, de Guillaume Apollinaire.

Cendrillon bleue, de Helena Wronska, La pensée universelle, coll. Poètes du temps présent, 1980. Les adaptations pour les enfants

Cendrillon, conté par Jan Vladislav, d'après Perrault et Grimm, ill. de Jirina Klimentova, 26 ill. couleurs, traduction de Claudia Ancelot, Gründ, collection "Ballet", 1969, 21/28,5, non-paginé.

Nouveaux contes de Perrault, adaptation de Sybil Capelier, ill. de Frankie Merlier, Hachette, collection "Le jardin des rêves", 1975.

Cendrillon, d'après Charles Perrault, adaptation de F. Lecampion, ill. de R. Molino, 18 ill. couleurs, Hachette, 1975, 24/30, non-paginé.

Cendrillon, adaptation B. de La Salle, ill. de Sylvie Chrétien, Casterman, 1985.

Cendrillon, par Charles Perrault, adapté par Evelyne Lallemand, ill. de Sandra Smith, 11 ill. couleurs, Hachette, collection "Contes câlins", 1993, 14/16, non-paginé.

Cendrillon et autres contes, adaptation de Yvette Metral et Monique Vergnies, ill. de H. Ikeda, 16 ill. couleurs, F. Nathan, 1983, 22,7/29, 80 p.

Roald Dahl, Un conte peut en cacher un autre , ill. de Quentin Blake ; [trad. par Anne Krief]. - [Paris] : Gallimard, 1995. - 80 p. : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 18 cm. - ( Folio cadet, 313)
Trad. de " Revolting rhymes ".
A partir de 5 ans - Les contes classiques (Blanche-Neige, Cendrillon, le Trois petits cochons….) revus et corigés.

C. Perrault, Cendrillon, ill. de M.L. Viney, Lito, 1996.

Cendrillon, suivi de La Barbe Bleue, par Charles Perrault, ill. avec des tableaux de Watteau, éd. Circonflexe, coll. Un écrivain, un peintre, 1994.

Il était une fois six versions de Cendrillon : Basile, Briffault, Dahl, Grimm, Perrault, Rivais ; textes joints, par Annie Delatte, éd. Bertrand Lacoste, 1997.

Cinderella or The little glass slipper : text in 5 languages, instructions for assembling theatre and performing play, London, Pollock Toy Theatre, 1972.

Cendres, Cendrillon, par René Pillot, d'après Perrault, ill. Monike Czarnecki, Lille, éd. La Fontaine, 1993 (joué à Lille, Centre dramatique national pour l'enfance et la jeunesse du Nord-Pas-de-Calais, en 1984).

Je ne suis pas Cendrillon, par Charlotte Dematons, Kaléidoscope, 1996.

Cendrillon mon amie, par Myriam Canolle, ill. Colette Camil, Bayard Presse Jeunes, 1999.

Onze bals pour Cendrillon, par Alain Wagneur, ill. Alexandre Vadon, Hachette Jeunesse, coll. Une histoire peut en masquer une autre, 1998.

Bal catastrophe chez Cendrillon, par Olivier Seigneur, Hachette Jeunesse, 1997.


Cendrillon, dans le CD Monsieur le Comte de Perrault, texte de Charles Perrault, musique de J.L. Negro-Pius et Laurent Bacri, voix de Bérénice et Claude Brasseur, 1994. Le théâtre Cendrillon, comédie en 5 actes, par Théodore Barrière, 1858. La musique Cendrillon, opéra-féerie de Nicolo Isouard, 1810.

Cendrillon, ou le Triomphe de la Bonté, mélodrame gai de Rossini, 1817.

Cendrillonnette, opérette de Ferrier, musique de Serpette et Roger, 1890.

Cendrillon, opéra-comique de Jules Massenet, 1899.

Cendrillon, comédie musicale de Bontempelli, 1942.


Et quelques autres Cendrillon, chansons plus courtes et plus récentes, dans des CD de Diane Dufresne (1993), Téléphone (1994), Pakita (1996), Henri Salvador (1997), Louis Bertignac (1998)... La danse Cendrillon, ballet-féerie, par Albert Decombe, 1823.

Cendrillon, opéra-ballet, musique de Prokofiev, 1944, représenté dans de nombreuses versions, dont celle de Maguy Marin à Lyon en 1986. Le cinéma Cendrillon, de Georges Méliès, 1899.

Cendrillon , Walt Disney Productions, 1949.

Cendrillon aux grands pieds, comédie de Frank Tashlin, avec Jerry Lewis, 1960. Transposition iconoclaste du conte.
La Pantoufle de vair, film musical de Charles Walters, avec Leslie Caron, 1955. Le conte illustré en musique par la MGM.

new