Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Un drôle de truc pas drôle

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 5 ans
: 9782812618567
15.00
euros

L'avis de Ricochet

Un matin de pluie, un drôle de truc pas drôle tombe sur une petite fille. Ce drôle de truc, qui est vraiment pas très drôle, va la poursuivre toute la journée, jusque dans son lit. Petite pensée noire bien accrochée, sous la forme d’un nuage de fils entremêlés, elle maintiendra son emprise malgré les nombreuses tentatives de la jeune fille pour s’en débarrasser. 

L’héroïne découvre alors que d’autres, enfants et adultes confondus, ont également leurs propres drôles de trucs pas drôles. Cette observation l’amène à considérer ce problème sous un autre angle. A la place de l’évitement, elle fait plus amplement connaissance avec cette drôle de chose et l’apprivoise. Le drôle de truc se met à évoluer, pour enfin se délier et prendre de la légèreté. La petite fille sait que ce drôle de truc pourrait revenir, mais elle est désormais davantage armée pour le reconnaître. 

Réalisé avec finesse et intelligence, c’est un très bel album que Giulia Sagramola nous offre sur les pensées que l’on rumine et qui deviennent obsédantes. Leur représentation par un nuage de fils noirs, évocatrice du fouillis de préoccupations qui tend à tourner en rond, ne manquera pas de toucher les enfants par sa justesse. L’idée de la jeune fille d’illustrer son souci s’avère une piste à explorer afin de proposer une meilleure appréhension de ces « drôles de trucs ». En y apportant de la clarté, même symbolique, on parvient mieux à les surmonter. 

Intéressante en elle-même, l’histoire se trouve sublimée par le décor dans lequel évolue la petite fille. Ruelles aux bâtiments colorés de teintes douces, maisons décorées de meubles chinés, murs ornés de tapisseries murales combinés de jolis petits détails déco : le ton est douillet et on s’y plonge avec délice. 

Présentation par l'éditeur

Un beau matin, une petite fille est poursuivie par une pelote noire. Elle n’arrive pas à s’en débarrasser. C’est une mauvaise pensée, obsédante, une boule de contrariété qui envahit son esprit et la suit partout sans la laisser en paix. Impossible de s’en détacher. La petite fille va vite se rendre compte qu’autour d’elle, chacun a son « drôle de truc pas drôle », cette forme mystérieuse,