Aller au contenu principal

Trois petites soeurs

Sélection des rédacteurs
Théâtrales jeunesse
Théâtre
à partir de 10 ans
: 9782842607067
8.00
euros

L'avis de Ricochet

A l'image du sujet – la mort d'un enfant – la pièce Trois petites sœurs de Suzanne Lebeau est bouleversante. Tout en se préoccupant de la sensibilité du lecteur, l'auteure québécoise qui s'est déjà risquée à écrire sur des sujets délicats, tels les enfants soldats, les relations difficiles au sein d'une fratrie ou encore l'inceste, évoque la maladie puis la mort sans faiblir, sans s'écarter de son chemin. Scène après scène, la menace devient plus réelle, plus lourde. Les parents, ainsi que les sœurs, prennent tour à tour la parole pour se présenter, dire ce qui s'est passé... Déjà la petite Alice est là sans être là. On comprend que la maladie l'a déjà emportée, mais que la famille ne l'a pas oubliée. Et puis, sa parole est importante pour combler les blancs, dire ce qui est important.

Chaque personnage indique ce qu'il a fait, ressenti, vécu pendant la maladie d'Alice, et même avant (durant le dernier été où tout semblait normal), puis après.

Ils parlent, mais n'échangent pas vraiment. Ils sont comme isolés dans leur douleur même s'il y a une très grande solidarité familiale. Leur façon de batailler ensemble contre la maladie est admirable et fait fondre le cœur du lecteur.

Ce texte très délicat s'adresse aussi bien aux adultes qu'aux enfants. Rien de traumatisant dans cette pièce, juste des morceaux de vie avec ses moments de peine et aussi d'amour.

Présentation par l'éditeur


Alice est une petite fille sans histoire, un peu tête de mule, très aimée par ses parents et entourée par ses soeurs, la grande et la petite. Jusqu’à ce que le malheur arrive sans crier gare, sous la forme d’une tumeur.



À cinq voix, la famille raconte alors la vie d’Alice, son combat jusqu’à sa mort, paisible dès lors qu’elle aura compris que ces quatre-là seront capables de dépasser leur douleur