Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Raiponce

Julie Duteil
Album
à partir de 5 ans
: 9782354134464
15.00
euros

L'avis de Ricochet

Un couple essaie désespérément d’avoir un enfant. Lorsqu’enfin la femme tombe enceinte, elle se met à désirer ardemment la raiponce se trouvant dans le jardin voisin, appartenant à une sorcière. Son désir est si violent qu’elle en devient malade. Pour la sauver, son mari s’introduit dans le potager afin de voler la salade tant souhaitée et en ramène à son épouse. Lorsque la sorcière s’en aperçoit, elle promet d’épargner la vie de l’homme si en échange il lui donne sa fille à naître. Celui-ci accepte et la sorcière la prénomme Raiponce. Alors que la jeune fille atteint ses douze ans, la sorcière l’enferme en haut d’une tour, dans une pièce à laquelle on ne peut accéder que grâce aux très longs cheveux de Raiponce, qu’elle fait passer par la fenêtre. Un soir, un prince passant par là entendit la fille chanter et tomba sous le charme…

L’histoire est bien entendue celle que l’on connaît, il n’y a donc pas de véritable surprise de ce côté-là, excepté le fait qu’on a conservé ses éléments plus sanglants chers aux Grimm, tel le fait que le prince, lors de sa chute, perd la vue en se crevant les yeux dans des ronces, ce qui a parfois été passé sous silence dans le but d’épargner l’innocence enfantine. En revanche, les illustrations de Francesca Dell’Orto amènent une touche d’originalité grâce à leur style particulier. Les tons utilisés sont majoritairement verts, jaunes et bleus, ce qui rappelle le monde végétal et confère également à l’album une atmosphère à la fois poétique et quelque peu terne. L’omniprésence de la végétation (qui envahit jusqu’au papier peint de la chambre de Raiponce, ses vêtements, ceux du prince et ceux de son cheval, mais également le ciel, car certaines étoiles ressemblent à des plantes succulentes) peut avoir un côté comique, surtout toutes les salades présentes dans la pièce des parents de l’héroïne et de cette dernière rappelant l’origine tout sauf romantique de son prénom, mais aussi oppressant. De plus, l’image représentant le piège tendu par la sorcière au prince, où l’on voit les cheveux coupés de Raiponce déroulés sur toute la hauteur de la tour, a quelque chose de dérangeant. On sent donc une volonté de s’écarter de la représentation idyllique et sucrée des contes pour se rapprocher d’un univers plus sombre qui reflète bien la part d’ombre de ces histoires, mais en gardant de très belles illustrations. Un pari gagnant.

Présentation par l'éditeur

Le célèbre conte de la jeune fille aux cheveux sans fin.

Un couple attendait un enfant. Un soir, la femme eut une envie subite de la petite salade qui poussait dans le jardin voisin, la raiponce. Son mari n’hésita pas à aller lui en cueillir, mais la sorcière, propriétaire des lieux, le surprit et lui laissa la vie sauve seulement si celui-ci lui donnait l’enfant à naître. L’accouchement passé, la

Du même auteur

Le chat botté – Le loup et les sept chevreaux

Album
à partir de 3 ans

Le chat botté – Le loup et les sept chevreaux

Album
à partir de 3 ans