Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Mes parents sont dans ma classe

Roman
à partir de 9 ans
: 9782211222136
9.00
euros

L'avis de Ricochet

Fanny déteste la sixième et le répète en boucle à ses parents. Ces derniers, plutôt que de quittancer son écœurement scolaire, préfèrent lui dire qu'ils adoreraient avoir son âge... Un beau matin, la fillette découvre au pied de son lit père et mère flottant dans leur pyjama. Frappés par une «régression temporelle», ses géniteurs de 36 ans sont devenus des enfants de 11 ans. S'accommodant rapidement de ce retour dans le temps, sa mère délaisse sa blouse blanche de médecin et son père ses scénarios de films au profit des bancs d'école. Fanny pense que c'est l'occasion rêvée de leur pointer du doigt la parfaite Marianne et l'affreuse Mme Boutriquel, deux personnages à l'origine de ses tourments. Mais si la maturité de ses parents plaît à certains professeurs, l'arrivée soudaine de ces soi-disant cousins attise la curiosité des enfants… D'ailleurs Bernard, le directeur de l'établissement, finit par noyer son embarras dans la dive bouteille. Il est vraiment temps que ces adultes retrouvent leur place.

Avec un humour à dérider les plus coincés, Luc Blanvillain se moque un tantinet des psychologues, des professeurs et même des directeurs. Le personnage de Mme Boutriquel (une professeure de sciences mais surtout une disséqueuse hors-pair) est inénarrable, tout comme la soirée des morts-vivants chez les grands-parents. L'auteur s'aventure sur des terrains scabreux parfois pas très « politiquement corrects » en usant de respect, d'humour et de finesse. Il en découle un moment de lecture unique et drôle où le deuxième degré touche aussi bien les adultes que les enfants.

Présentation par l'éditeur

Hier soir encore, je disposais de parents normaux, tous deux âgés de 36 ans. Ce matin, à mon réveil, ils en avaient 11. Bien sûr, quand j’ai vu ces deux enfants à mon chevet, dans des pyjamas trop grands, je n’ai pas tout de suite compris.




D’ailleurs, c’était l’heure de se préparer pour le collège… Le collège ! J’ai deviné que tout partait de là. Depuis le début de l’année scolaire, je