Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

L'homme qui voulait rentrer chez lui

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 13 ans
182 pages
: 9782211239899
14.50
euros

L'avis de Ricochet

Une nuit, Jeff entend des bruits de course-poursuite en bas de son immeuble. Si l’adolescent a quelques doutes sur leur réalité, ceux-ci seront confirmés le lendemain lorsque son frère Norbert découvre un homme caché dans leur cave. Tout d’abord un peu effrayés face à l’étrangeté du physique et du comportement de l’étranger (malgré des attributs africains sa peau est très blanche, ses yeux sans pupilles, il est très petit et ne s’exprime que par des cliquetis de langue), les deux garçons décident vite de l’aider à se dissimuler dans leur immeuble. En effet, l’inconnu semble traqué par des hommes inquiétants que Jeff rencontre à plusieurs reprises aux alentours ou à l’intérieur de sa tour. Les frères vont-ils réussir à le sauver ?

Ce roman très prenant est un mélange de thriller, de science-fiction et de drame intimiste sur la vie d’une famille et d’un quartier. Car si Jeff doit assumer la protection de l’inconnu, il doit également jongler avec une situation familiale délicate et les conséquences de la démolition prochaine de son immeuble, qu’il considère comme son cocon, son foyer. Le livre aborde alors, entre autres, le thème de la perte des repères et de l’incompréhension de ceux dont on devrait être le plus proche.

Si la famille de Jeff et Norbert se voit dans l’obligation de déménager, l’ouvrage traite également de la question d’un déplacement plus conséquent : la migration. La situation de l’inconnu peut effectivement être perçue à travers la lentille de l’actualité mondiale, mais cela se fait sans pathos ni accusation ouverte, puisque la potentielle autorité employant les hommes qui poursuivent l’inconnu n’est pas identifiée.

Un des aspects intéressants du roman est que l’altérité de l’étranger peut s’interpréter de manière rationnelle (comme le fait Jeff) ou plus surnaturelle (comme le fait Norbert). Sa façon de s’exprimer uniquement en faisant claquer sa langue peut se rapporter à certaines langues africaines dites « à clic » et son aspect physique très blanc peut trouver une explication dans l’albinisme. Mais certains indices (tout comme la citation tirée du film E.T. placée en début de roman) font également penser que l’inconnu pourrait être en réalité un extraterrestre. L’histoire penche toutefois pour une tournure plus surnaturelle dans son dernier tiers, lorsque les frères rencontrent Elliott et Julie (dont les lecteurs d’Eric Pessan ont déjà croisé la route dans Et les lumières dansaient dans le ciel et Dans la forêt de Hokkaido, respectivement). Au lecteur de trancher !

Présentation par l'éditeur

Jeff et son frère Norbert ont trouvé un fugitif dans la cave de leur immeuble. Est-ce un migrant ? Un criminel en cavale ? Un malade mental ? Impossible à dire. L’homme est étrange, il a la peau trop blanche, les yeux sans pupilles, et il ne s’exprime qu’en faisant claquer sa langue. Il semble traqué, mais il refuse de s’éloigner de la tour où habitent les deux frères. Comment vont-ils le cacher