Aller au contenu principal

Le rire de Camille où l'on découvre qu'il n'y a pas de petits chagrins

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 9 ans
: 9782350009841
14.95
euros

L'avis de Ricochet

Ce matin-là, Camille promène son spleen en compagnie de sa poupée. Dans la rue en face de chez elle, elle aperçoit un chien attaché à un poteau. S'approchant de lui, elle découvre qu'il répond au nom de Bernard et qu'il s'ennuie ferme : il attend sa patronne qui se refait une beauté chez le coiffeur. Doté d'un sixième sens, il questionne la fillette à propos de sa triste mine. Larmes séchées, elle suit l'animal en direction de la forêt. En chemin, ils rencontrent un chat frappé d'amnésie qui se joint à eux. Le trio chemine jusqu'à l'arbre gigantesque, le plus vieux de la forêt, un feuillu empli de sagesse qui dispense à Camille et à Pacha (c'est le nom du chat) des conseils aussi futés qu'avisés.

Camille fait la dure expérience de la tristesse, cette émotion qu'il faut apprendre à apprivoiser pour la traverser. L'héroïne de ce récit accepte l'aide de Bernard, puis elle écoute les conseils prodigués par « l'arbre à palabre ». Par ses actes, elle évite - comme l'exprime le chien philosophe de ce récit - « que son chagrin ne grandisse et devienne aussi dur qu'un caillou ». Un titre émouvant et profondément humain sur les cumulus qui obscurcissent parfois nos quotidiens. A lire sans retenue, de 7 à 77 ans !

Présentation par l'éditeur


– Bonjour, arbre. Je m’appelle Camille et j’ai un petit chagrin. Il y eut quelques frémissements dans les branches, puis l’arbre dit : – Il n’y a pas de petits chagrins. Il y a juste du chagrin. Sa voix ressemblait au craquement du bois. Elle était étrange, mais pas du tout effrayante. – Et le chagrin est une chose terrible, continua l’arbre. Avec lui, le bleu du ciel devient gris. Toutes les