Aller au contenu principal

Le cycle des destins (T.1). Aylin et Siam

Roman
à partir de 10 ans
: 9782748513400
15.90
euros

L'avis de Ricochet

Aylin et Siam est le premier roman du Cycle des Destins dont chaque volume pourra se lire indépendamment.

Nous sommes en 2132. Le niveau des eaux a considérablement monté et la ville de Paris est presque entièrement engloutie par la mer. Seule la partie la plus élevée de quelques monuments émerge encore, la grande Arche de la Défense et la tour Areva, la tour Eiffel, le mont Valérien, Montmartre … Sur ces îlots, les survivants se sont regroupés en communautés fermées qui ont adopté des modes de vie et de pensée différents.
Aylin a perdu ses parents à 4 ans au moment de l’immersion de la capitale. Parfois de vagues souvenirs lui reviennent de ce moment douloureux. Elle a à présent 13 ans et vit dans la communauté installée sur le mont Valérien, où les règles sont strictes et où l’on se méfie de tout ce qui vient de l’extérieur. Aylin étouffe dans cet espace clos et elle rêve d’aventures.
Siam appartient à la communauté des « Enfants de Dyoun », où ne vivent que des garçons. Ils sont installés sur la tour Eiffel et ont été créés en laboratoire avant la catastrophe. Excellents nageurs, ces garçons aux mains palmées entretiennent avec les dauphins des relations étroites et des liens télépathiques, et les murex jouent un rôle important dans leur organisation sociale et leur mythologie.
Aylin et Siam n’auraient donc jamais dû se trouver. Pourtant leur rencontre va déclencher toutes sortes de bouleversement dans les microsociétés survivantes de Paris. Ils vont faire face aux préjugés de leurs peuples respectifs, affronter ceux qui veulent prendre le pouvoir, dont l’énigmatique Aviateur qui règne sur la Cité des Vents installée à la Défense et s’apprivoisent peu à peu. Durant cette aventure presque initiatique, Aylin en apprend plus sur son passé et sur ses étonnantes capacités.

Éric Simard, le Malouin, nous fait partager à nouveau son amour de la mer et son intérêt pour les dauphins. Il signe dans ce nouveau « Soon » un roman profondément humaniste où évoluent des personnages qui ont dû s’adapter à de nouvelles conditions de vie très particulières et sont devenus des îliens.
Et puis, il nous offre un décor extraordinaire avec ce Paris immergé, où la mer est rendue aux dauphins A ne pas rater la visite du musée Rodin envahi par les eaux, où les sculptures de Rodin et de Camille Claudel gisent comme des souvenirs de temps anciens.

Lorsque l’on interroge Éric Simard sur la genèse de son roman, il explique ceci :
« Dès que l’été arrive, j’aime aller à la rencontre des dauphins dans la baie du mont Saint-Michel où je réside. Un jour, un marin m’a appris que cette baie était si grande qu’elle pouvait contenir deux fois la capitale française. Je me suis aussitôt pensé au-dessus de la mer et j’ai imaginé un Paris englouti. J’ai « vu » des dauphins nageant sous l’Arc de Triomphe ou entre les pieds de la tour Eiffel. Un astrophysicien que j’ai contacté a admis l’hypothèse d’une brusque montée des eaux en cas de collision de la terre avec un astéroïde, au niveau de l’Antarctique. Que la « ville lumière » soit immergée après un tel cataclysme est donc de l’ordre du possible. Imaginer cette situation est terrible, mais je ne prédis rien, j’invente …
Un tel tableau est forcément surprenant, décalé, source de multiples scénarios. Il m’a fallu étudier les différentes altitudes des quartiers de Paris sur des cartes IGN afin de savoir quels seraient les monuments immergés –en partie ou en totalité-, en admettant une montée des eaux de quelques dizaines de mètres au-dessus du niveau actuel de la Seine. »

L'avis des internautes

Les avis exprimés ci-dessous n'engagent que leurs auteurs
le 05/16/2015 08:51

génial à lire absolument

Présentation par l'éditeur


2132, la ville de Paris a été presque entièrement engloutie par la mer. Seuls émergent çà et là les sommets de quelques monuments où se sont installées des communautés de rescapés. Aylin, treize ans, habite sur l'îlot du mont Valérien, dans un village construit au coeur d'une forteresse. Les Valériens reçoivent parfois la visite de garçons étranges aux doigts palmés qui vivent sur la tour Eiffel,