Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Le caméléon qui se trouvait moche

Album
à partir de 5 ans
: 9782372730761
14.00
euros

L'avis de Ricochet

S’accepter comme on naît s’acquiert peut-être avec l’âge, la sagesse venant, mais cela n’est pas donné à tout le monde ; préférer la vie à la beauté prouve que la nécessité rend sage : c’est ce que nous raconte l’histoire du caméléon « qui se trouvait moche ». Souleymane Mbodj nous le montre insatisfait de ses yeux (gros), de ses pattes (courtes), de sa tête (immobile). Pourtant Magali Attiogbé nous le donne à voir avec des couleurs vives, des petites cornes charmantes et une longue queue courbe, annelée. Entre le texte et les images l’écart est flagrant. Là où l’illustratrice enchante le réel, l’illumine de couleurs, le texte se plaint à travers la voix du caméléon. Crayons de couleurs, traits fins et décors fleuris créent une atmosphère raffinée où seul l’œil triste du caméléon ne perçoit pas le charme de la nature qui l’entoure.

Pour trouver un remède à sa mélancolie, le caméléon va rendre visite à Sadio, une sorcière. Ses lamentations et sa demande de changer de physique ainsi que la réponse de Sadio sont interrompues par l’arrivée inopinée d’un serpent menaçant. De deux maux, choisir le moindre : vivant, même moche, vaut mieux que beau et mort.

Une histoire claire, un antihéros qui nous semble exigeant, une démonstration simple construisent une fable qui doit à ses personnages (lion, gazelle, singe...) une coloration exotique pour un thème et une morale universels. En effet, chacun est plus ou moins persuadé que l’autre a plus, est mieux, jusqu’à ce que le réel ramène les désirs de beauté, de puissance à de justes proportions… On remarquera tout de même, en conclusion, l’air malicieux du caméléon narcissique à l‘idée qu’il a « le pouvoir de créer des soucis à tous ceux qui se moquent de lui ! ». Résister au pouvoir que l’on peut avoir sur les autres est une autre histoire et demande d'autres vertus !

Présentation par l'éditeur

Il y a longtemps, très longtemps, vivait un caméléon qui se trouvait moche. Impossible pour lui d’aimer ses gros yeux, ses courtes pattes ou encore ses petites cornes. Alors, quand il entendit parler de Sadio, une magicienne ayant le pouvoir de métamorphoser les animaux, il décida de lui rendre visite. Après l’avoir rejoint dans sa cabane en haut d’un baobab et avoir échappé de peu au serpent

Du même auteur

Les enfants de l'antilope : un conte du Sénégal

Conte
à partir de 5 ans
Avis de lecture

L'antilope et la panthère et autres contes africains

Livre-audio
à partir de 5 ans

Du même illustrateur

Fabuleux animaux de la préhistoire

Livre animé
à partir de 6 ans

Imagier d'Afrique

Leporello
à partir de 2 ans
Avis de lecture