Aller au contenu principal

Rechercher un livre

L'art pas bête

Musée d'Orsay
Documentaire
à partir de 7 ans
66 pages
: 9791036312427
14.90
euros

L'avis de Ricochet

L’art pas bête, en coédition avec le Musée d’Orsay, est ouvertement pensé comme un documentaire pour encourager les jeunes (ou les moins jeunes, le public ciblé va jusqu’à 107 ans !) à regarder, comprendre et aimer l’art. Pour cela, il est composé de courts chapitres indépendants qui répondent à des questions-titres et qui sont eux-mêmes découpés en brefs paragraphes. Lecteur peut ainsi grappiller n’importe quelle page et entrer où il veut selon son bon plaisir ou son intérêt particulier pour tel ou tel sujet, clairement identifié dans le sommaire. Conçu pour une lecture aisée, l’ouvrage privilégie les petits dessins humoristiques de Pascal Lemaître et assez rares sont les reproductions de tableaux, toujours sélectionnées en lien direct avec le texte. « Pourquoi y a-t-il autant de femmes et d’hommes nus au musée ? » Le développement part des canons de l’art grec, évoque l’évolution de la représentation et oppose le « grand genre » avec la Vénus de Cabanel et la scandaleuse Olympia de Manet.   

Ce n’est pas un « beau livre », mais un livre pour apprivoiser l’art et les musées, et le questionnement joue de la familiarité dans le style de Pauline Pons : « pourquoi on expose des sculptures cassées au musée ? », « pourquoi il y a des chaises exposées au musée ? ». On sent que le travail, même s’il s’adresse à un public large, a beaucoup profité des relations suivies avec des classes de fin d’enseignement élémentaire, ce qui autorise des questions (fréquentes à cet âge) sur le coût des œuvres ou le « gribouillage » et introduit une fantaisie un peu iconoclaste.

L’art représenté est vaste : des grottes préhistoriques à l’art moderne sans aller jusqu’à l’art contemporain ni envisager les arts non occidentaux. Il ne s’agit pas d’une « histoire » de l’art mais plutôt d’une approche des relations entre art et société. Ainsi, la question de la notoriété interpelle : pour quoi Picasso est-il connu ? Ce livre libère la parole « naïve » pour faciliter l’identification avec le lecteur et plusieurs questions creusent la nature de l’art, son lien avec le prosaïsme : « pourquoi Warhol peignait des boîtes de soupe ? » La réponse met en relation avec des productions de l’art antérieures sur des thèmes proches et pointe son originalité, les pistes que cela ouvre. Il donne aussi quelques repères sur l'artiste / artisan, les arts et arts appliqués, l'art et la photo, l'art et l'architecture. Ces rudiments construisent des concepts sur le réel, le réalisme, la création. Ils fondent la réflexion esthétique et pour donner une approche méthodique aux regardeurs cette simple notice « [1. que vois-tu ? 2. Que ressens-tu ? 3. A quoi cela te fait penser ?] » (p. 15) peut servir de boussole si les lecteurs font preuve de sincérité dans leurs réponses. Une œuvre peut se « décrire », elle produit (ou non) un effet sur nous et elle nous intègre dans l’histoire et la société. Elle provoque un retour sur soi et nous met en lien avec les autres et le monde. Un documentaire dense et plein d'humour pour aborder des notions complexes.

Présentation par l'éditeur

L’art, à quoi ça sert ? Ça sert à plein de choses ! Ça embellit la vie, c’est une forme de langage… Beau, pas beau ! l’art est humain tout simplement ! Voilà le postulat de cet ouvrage conçu à partir de vraies questions d’enfants issues de discussions en classe et d’ateliers au musée d’Orsay. Qui a inventé l’art ? À quoi ça sert ? Pourquoi Picasso est-il connu dans le monde entier ? Qui a inventé

Du même illustrateur

Sciences pas bêtes pour les 7 à 107 ans

Documentaire
à partir de 10 ans

Ma meilleure amie a une meilleure amie

Roman
à partir de 8 ans
Avis de lecture