Aller au contenu principal

La ligue des super féministes

Sélection des rédacteurs
Bande dessinée
à partir de 10 ans
: 9782360121120
16.00
euros

L'avis de Ricochet

Qu'est-ce que la représentation, le sexisme, l'amitié entre filles et la solidarité, le genre, l'identité sexuelle ? Et qu'est-ce que le consentement, les privilèges et l'intersectionnalité ? Pourquoi l'écriture inclusive ? Et le test de Bechdel, qu'est-ce que c'est que ça ? Dans La ligue des super féministes, Mirion Malle aborde tous ces sujets, les explique dans de courts chapitres, les décortique – non sans humour – et les met à la portée des plus jeunes dès 10 ans !

Dans le livre, Mirion Malle – on la reconnaît à sa mèche rose dans les cheveux – s’adresse à deux enfants, un garçon et une fille, et leur démontre qu’il existe des inégalités entre les filles et les garçons. Elle prend des exemples concrets, notamment issus de la pop culture. Ainsi, on ne peut incarner un personnage féminin dans le jeu vidéo Pokémon que depuis quelques mois ! Pourquoi les filles incarnent-elles le plus souvent des rôles de princesses et pourquoi pas des rôles de chevalières ou d'aventurières ? Mirion Malle ne dénigre pas le fait d'aimer les histoires de princesses, mais elle montre que les filles ne devraient pas avoir de limites dues à leur seul sexe.

Au cours de la BD, Mirion Malle explique clairement le test de Bechdel, l'écriture inclusive, le consentement et les privilèges sous la forme d'une page concise et précise. L’autrice parle de la nécessaire solidarité entre les filles : « On n’est pas obligées d’aimer toutes les filles comme individus mais c’est important de se soutenir comme groupe pour mieux résister ! ». Il est salutaire de trouver un tel discours dans la littérature ! Elle aborde l'intersectionnalité, un sujet rarement traité de manière générale. Mais surtout, elle montre tout au long des pages la diversité de la société. Mirion Malle met en scène des personnes blanches et de couleur, des personnes grosses et d’autres minces, des personnes avec des coupes afro et d’autres qui sont voilées. Elles parle des hétéros mais aussi des homosexuels. Elle met en lumière le fait qu'il existe des groupes de personnes qui en dominent d'autres, et ce selon des critères parfaitement arbitraires. « Les Blanc.he.s ont utilisé des théories racistes qui disaient que les personnes non-blanches étaient inférieures pour justifier l'esclavage et l'exploitation des peuples dans les pays colonisés d'Afrique par exemple. Ces théories sont fausses et n’ont aucune base scientifique : il n’y a qu’une race humaine. Pourtant, aujourd’hui, les Blanc.he.s sont toujours avantagé.e.s et privilégié.e.s ! ».

Le ton de Mirion Malle est direct et décomplexé tant au niveau du texte que des illustrations. La ligue des super féministes est une bouffée d'air frais dans le paysage de la BD jeunesse et on peut conseiller le livre dès 10 ans, aux filles bien sûr, mais aussi aux garçons. En effet, Mirion Malle ne veut exclure personne et les adultes trouveront également leur compte dans cette lecture ! C'est une BD au ton vif et dynamique, c'est une BD engagée qui permet d'y voir plus clair et de mieux comprendre des sujets essentiels à un âge où les stéréotypes s'ancrent déjà dans les comportements. Car c'est en éduquant, en expliquant que les commentaires et les violences sexistes pourront diminuer. Mirion Malle invite à aiguiser son regard, à être plus critique et tolérant, à coopérer aussi, et ce, dès l'enfance... La lecture de cette BD peut aider à modifier des réflexes ancrés dans les esprits depuis longtemps. 

Présentation par l'éditeur

La ligue des super féministes est la première BD jeunesse réellement féministe. Elle s’adresse aux enfants dès 10 ans et aborde des thèmes inédits en jeunesse : la représentation, le sexisme, le consentement, le corps des filles, les notions de genre et d’identité sexuelle...

Les chapitres sont complétés par des pages d’outils théoriques indispensables à tout âge (argumentaires, test de Bechdel..