Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

La légende du serpent blanc

Album
à partir de 9 ans
: 9782355580703
16.50
euros

L'avis de Ricochet

« Il y a bien longtemps dans une montagne enchantée du Sud de la Chine, deux sœurs-serpents […] avaient trouvé refuge…
L’une blanche comme les nuages d’hiver [Baï], l’autre bleue comme le ciel d’été [Qing], elles avaient acquis après des années de méditation de surprenants pouvoirs. »

C’est grâce à ces pouvoirs que mille ans plus tard, les deux sœurs-serpents prennent l’apparence de deux jeunes femmes, afin de se rendre au pays du lac de l’Ouest, pays merveilleux s’il en est, où « l’eau est claire comme le cristal », où les pagodes sont « prêtes à toucher le ciel », et sur les ponts duquel les amoureux aiment à se donner rendez-vous.
Parvenue à destination, Baï fera là-bas la connaissance de Xuxian, un modeste pharmacien, qu’elle épousera et dont elle attendra bientôt un enfant. Le bonheur des deux époux aurait pu être complet si un bonze courroucé par cette histoire d’amour naissante ne s’ingéniait à y mettre fin, en dévoilant notamment un jour à Xuxian la véritable nature de Baï… Cette idylle résistera-t-elle aux assauts répétés du bonze malin ?

A partir de ce conte chinois, l’auteur et l’illustratrice de ce livre parviennent à pleinement exploiter les ressorts de l’album. A un récit long et exigeant dans la mesure où il requiert l’attention de celui qui lit ou qui écoute tant les péripéties s’enchainent avec vivacité et logique, font écho des illustrations délicates et poétiques, réalisées avec des collages en surimpression sur des aplats très doux.
Ces illustrations de WANG Yi, en même temps qu’elles nous transportent dans cette Chine légendaire, « théâtralisent » la narration savamment structurée que Alexandre ZOUAGHI a pris soin de scander en quatre actes, en mettant ainsi en image des moments capitaux de l’histoire. Ces images en double page à déplier, qui rappellent les mises en scène de théâtre de marionnettes chinois débordantes de couleurs et de mouvements, peuvent de ce fait soit précéder, soit poursuivre la lecture. Prime dès lors l’imaginaire du lecteur qui fait revivre ce conte traditionnel, étonnamment moderne dans son propos du fait des valeurs de liberté, d’amour, de confiance en soi et dans les autres qu’il véhicule.
Un album à voir ET à lire donc, d’une extrême richesse tant sur son contenu que sur sa forme. Une belle (et nouvelle) réussite des éditions HongFei Cultures, qui avaient déjà diffusé un autre album illustré par WANG Yi à découvrir également : Yexian et le soulier d'or.

Présentation par l'éditeur

Ayant pris forme de femme, le serpent blanc (Baï) trouve l’amour et se marie avec Xuxian qui ignore tout de son origine. Offensé par cette union contre nature, un moine tente d’y mettre fin. Au péril de sa vie, Baï triomphera de tous les obstacles jusqu’à ressusciter son époux et donner naissance à leur enfant. Cette légende populaire, devenue roman puis un très célèbre opéra en Chine, évoque la puissance féminine et la force de l’amour qui déjoue les menées de la jalousie et du conformisme.