Aller au contenu principal

Je volais je le jure

Roman
à partir de 13 ans
: 9791090597839
14.00
euros

L'avis de Ricochet

Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’un matin, Grégoire se découvre des ailes à la place des bras et des pattes à la place des pieds. L'adolescent devenu oiseau se sauve par la fenêtre pour ne pas inquiéter son entourage. Quelle griserie pour lui d'avoir une vue plongeante sur son quartier réduit à la taille d'une maquette. Dès lors, un sentiment de toute puissance l'habite. Son vertige n'est que de courte durée, hélas ! Grégoire est ramené très vite à des préoccupations plus triviales. Comment se comporter en volatile lorsqu'on a conservé ses réflexes humains ? Que manger ? Où dormir ? Quelle sorte d’oiseau est-il ? Qui sont ses ennemis ? Au lieu de faire le pitre en classe, il aurait dû s'intéresser davantage aux leçons d'ornithologie... Il va devoir ne compter que sur son expérience empirique.

Cette métamorphose permet au héros de se livrer délicieusement à l’expérience de la fugue. Il imagine ainsi le degré d’affection de son entourage. Quels moyens ses proches sont-ils prêts à déployer pour le retrouver ? C'est aussi l’occasion d’une introspection par rapport à sa vie d'adolescent et de lycéen. Cet envol est une aubaine pour s'extraire momentanément des soucis terrestres de toute nature. Cela incite à s'élever, prendre du recul et à relativiser dès l'atterrissage. Bref, grande est la tentation de se livrer à l’exercice de la littérature comparée tant les allusions à La Métamorphose de Kafka sont flagrantes. Didier Pobel émaille d'humour ce récit fantastique. Il y est enfin question de poésie, glanée entre autres dans les textes de Jacques Brel. Roman au titre issu de la chanson « Mon Enfance », Je volais je le jure procure une escapade lyrique hors du temps et de l'espace.

Présentation par l'éditeur

Un matin, au sortir d’ un rêve agité, Grégoire se retrouve transformé en oiseau. Pas facile de prendre ses aises là-haut quand on était, l’ instant d’ avant, un simple lycéen de 17 ans. Mais quel exaltant sentiment de liberté lorsque, sur terre, tout n’ est que menace et violence ! Récit d’ une métamorphose moderne, ce nouveau roman de Didier Pobel est aussi un hymne à tout ce qui donne des ailes.