Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Français à la petite semaine

Roman
à partir de 8 ans
: 9782812606779
8.00
euros

L'avis de Ricochet

Tous les matins, un père emmène sa fille et son fils à l'école. La petite raconte ces moments un peu stressants, où l'adulte craint pour sa carrosserie, peste contre les embouteillages, etc. Chaque jour, afin de se détendre elle-même mais surtout de dérider son père (par ailleurs un homme que l'on sent très aimant), elle imagine un exercice lié au français, considéré en tant que matière d'apprentissage scolaire.
C'est un poème de Victor Hugo, une réflexion sur le nom des rues, une comparaison entre le code de la route et le code de la phrase... Les pensées de l'héroïne ne laisseront pas de rappeler des souvenirs au lecteur jeune ou moins jeune. Là-dessus, Cécile Bonbon dessine, colle - ou coud, comme elle sait le faire avec tant d'adresse - des voitures entassées et des plans tarabiscotés, accompagnant avec à-propos le récit de la petite fille. Au final, le lecteur suit un chemin des écoliers décalé et drôle, coloré comme un cahier, et puis de toute façon, « ratasser l'école n'est pas une option envisageable, pupuce » (le père, sur la conjugaison) !

Présentation par l'éditeur


Une nouvelle matière « à la petite semaine », le Français. En voiture ! Sur deux grands axes où se mêlent écart de conduite et de langage. Tunnel, stress, embouteillages pour un parcours où seuls fusent quelques noms d'oiseaux. Le sujet est double, le trajet quotidien en voiture prend les contre-allées pour nous entrainer dans les grands mystères du français. Il est même possible avec un papa