Aller au contenu principal

D'un trait de fusain

Sélection des rédacteurs
Les Héroïques
Roman
à partir de 13 ans
255 pages
: 9782362661976
16.00
euros

L'avis de Ricochet

« S’habituer… S’habituer à passer du rire aux larmes en quelques secondes.
De la plaisanterie la moins fine à la peur la plus forte. Avec la mort infiltrée.
Mais sérieusement, quand on a dix-sept ou dix-huit ans, ça veut dire quoi, mourir, si on n’a rien vécu ? »

Marie-Ange, Monelle, Julien et Sami passent leurs journées de lycéens à s’ennuyer en cours, à rire aux éclats, à jouer au flipper et à parfaire leur maîtrise du fusain en arts plastiques. C’est à cette occasion que la joyeuse troupe va faire la connaissance de Joos, le modèle qui leur sert de temps à autre à réaliser des nus. La joie de vivre, l’insouciance et l’anticonformisme du jeune homme contaminent très rapidement la bande d’amis, tout en gagnant les cœurs de Marie-Ange et de Sami qui en tombent immédiatement amoureux. Lors d’un week-end prolongé de mai à Saint-Malo, tandis que Julien et Monelle échangent leur tout premier baiser, Sami et Joos se rapprochent. Sami confie cette relation naissante à Marie-Ange, qui prend soudain conscience que les confidences de son meilleur ami suscitent chez elle un désir amoureux terriblement physique qu’elle n’avait jamais connu jusqu’alors. Ce désir impétueux déstabilise la jeune fille. Parce qu’elle est issue d’une famille aux valeurs très conservatrices voire rétrogrades, elle le réprime dans un premier temps pour mieux l’apprivoiser ensuite, Marie-Ange comprenant soudain qu’elle n’est pas qu’ « esprit » et qu’elle n’a pas à avoir honte des désirs physiques inassouvis qui l’étreignent parfois. Puis l’été laisse place à une nouvelle rentrée. Marie-Ange remarque que quelque chose a changé chez Sami et Joos. Elle se demande bien ce qui entache soudain la spontanéité et la légèreté du couple. Les semaines qui suivent apporteront des réponses brutales et irréversibles au questionnement de l’adolescente…

Le monologue de 50 minutes avec toi nous avait révélé les qualités d’écriture et l’extrême sensibilité de Cathy Ytak. Nous ressortions très émus et bouleversés par l’histoire de Camille, violemment rejeté par son père du fait de son homosexualité. Ce sont cette même sensibilité et cette même force narrative que nous retrouvons avec ce roman. Les premiers chapitres nous donnent en effet à faire la connaissance d’une bande d’amis lambda, qui découvrent avec effervescence, naïveté et fougue le désir amoureux, qu’il soit hétérosexuel, homosexuel, bi-sexuel, peu importe après tout. Ces adolescents pourraient avoir 16-17 ans. Ils pourraient vivre aujourd’hui. Mais très rapidement le couperet tombe. Nous sommes en 1992. Le monde découvre les ravages du sida. Les homosexuels sont montrés du doigt et sont accusés de propager l’épidémie. Aussi quand, en même temps que Marie-Ange, le lecteur apprend que Joos est séropositif, que Sami est séropositif, un voile de tristesse s’abat sur lui. On connaît d’ores et déjà l’issue de l’histoire : le traitement médical étant très lourd, peu de malades échappent à l’époque à la maladie. Mais, dans les écrits de Cathy Ytak, la tristesse n’est jamais vaine. Elle s’accompagne toujours de colère, puis d’espoir. Cet espoir en l’avenir, on le retrouve précisément chez Marie-Ange, qui pouvait paraître fade, indécise ou soumise au début du roman. La relation d’amitié qui grandit au fil des pages entre Sami, Joos et elle participe à la progressive métamorphose de la jeune femme. La jeune fille timorée devient une jeune femme déterminée et engagée et son investissement auprès de l’association Act Up est pour beaucoup dans cette transformation !

Avec la franchise mâtinée de douceur qui est la sienne, Cathy Ytak aborde ainsi dans ce nouveau roman des thématiques adolescentes que sont l’amitié, l’amour évidemment et les relations familiales, mais également des thèmes encore peu traités en littérature jeunesse comme la première fois ou le plaisir féminin. Chose pour laquelle nous la remercions, car c’est en levant les tabous de la société actuelle que la littérature contemporaine se fera le miroir des doutes, des espoirs et de l'énergie de cette jeunesse qui gronde et qui ne demande qu’à faire évoluer les mentalités !

Présentation par l'éditeur

1992. Mary, Monelle, Julien et Sami sont lycéens dans une école d’art. En cours de dessin, leur modèle préféré s’appelle Joos. Il est jeune, libre et beau. À l’âge des premières expériences amoureuses, l’épidémie de sida s’immisce brutalement dans leurs vies. La plupart des adultes se taisent et semblent ignorer la tragédie. Mary décide de briser le silence, d’affronter le regard de ses parents,