Aller au contenu principal

100 % bio. Einstein vu par un ado et par ses potes !

Roman
à partir de 13 ans
207 pages
: 9782377420476
11.95
euros

L'avis de Ricochet

Le titre n'est pas très accrocheur, mais le design de la couverture compense largement ce détail ! Voici la troisième biographie de personnalité après Molière et Léonard de Vinci, publiée dans cette série 100% bio, aux éditions Poulpe Fictions.

La fiction ici, c'est cette histoire de copains de collège qui décident de créer une émission sur le net, et de la consacrer à la divulgation scientifique : autrement dit de déniaiser, preuves à l'appui, leurs petits camarades auditeurs et suiveurs, grâce à l'union de leurs propres compétences, la tchatche et le savoir ! Sur un rythme endiablé, avec un humour pas vraiment décalé mais très efficace, les chapitres s'organisent comme autant d'émissions pour nous conter la vie et l'oeuvre d'un des plus grands physiciens de l'histoire des sciences : Albert Einstein.

Et on y croit ! Pour rendre plus accessible l'information historique et les découvertes scientifiques, l'auteure Natacha Quentin adopte le lexique, les tournures, bref le français de la cour du collège. Paradoxalement, ce n'est pas forcément facile à suivre, y compris pour un collégien, mais les références et les exemples sont quasiment tous issus de la culture ado contemporaine (films, stars, people) et interpellent le lecteur. Les passages dialogués alternent avec les exposés plus informationnels de façon équilibrée et donnent du rythme à l'ensemble.

L' insertion de planches BD, d’émoticônes, de dessins, photos, ou encore de variations de police de caractères, au lieu de brouiller les pistes, permet au lecteur de s'accrocher comme Tarzan et de circuler de liane en liane, en choisissant ses repères. L’ensemble de ces techniques donne du relief, casse la monotonie, bref, contribue à ranimer sans cesse l’intérêt du lecteur. Dans un ouvrage scientifique, même de vulgarisation, et sur un sujet aussi difficile, c'est remarquable.

Les références sont souvent reliées à un « Bonus » , renvoi vers une vidéo ou une page d'encyclopédie, dont on retrouve les sources en fin d'ouvrage. Il s'agit en général d'explications supplémentaires sur les contenus scientifiques ou culturels qui ne sont pas forcément développés dans l'ouvrage même : bonne façon d'inciter le lecteur à faire des liens, pour compléter sa propre culture. Schémas, formules, recours à des exemples inspirés par les héros contemporains comme Harry Potter permettent de proposer des explications scientifiques à la portée du lecteur. Dans l'épisode 16 sur la transition de Princeton (l'université américaine où a enseigné Einstein) à Hollywood, la Mecque du cinéma, là on est dans le grand art de la vulgarisation : comment la théorie scientifique est réinvestie et explicitée par le cinéma pour passer dans la culture commune, Einstein devenant le père de la SF et la théorie des « trous de ver » la base de la création autour des portes spatiales et temporelles !

Au passage, l'auteure n'oublie pas de rappeler que, cinéma ou pas, la vérification de l’hypothèse est la clé de la démarche scientifique et les applications, comme notre très contemporain GPS, la projection concrète de chaque avancée scientifique.

Enfin, la morale de l'histoire, c'est un épilogue intitulé « Croire en soi » ; intéressant en collège, où l’échec scolaire se manifeste de mille et une façons imprévisibles mais dont le résultat est le même : la dévalorisation de l’élève et donc de l’enfant. Car si Albert Einstein n'avait pas suivi son idée, et fait confiance à sa propre intelligence, où en serait la science aujourd'hui ? Telle est la conclusion Natacha Quentin.

Une excellente introduction, à proposer cependant aux ados à partir de 13 ans.

Présentation par l'éditeur

Pour Lucas, il n’y a pas photo : le plus grand scientifique DE TOUS LES TEMPS, c’est Albert Einstein, et il est bien décidé à vous en convaincre aussi !

Vous pensez qu’Einstein, c’était un vieil érudit bizarre avec un cerveau énorme et des cheveux en pétard ? Heureusement que Lucas est là pour rétablir la vérité : Einstein, c’était un immense scientifique, mais aussi un humaniste, un grand curieux