Entretien avec Cécile Roumiguière


Tous les entretiens
A propos de la série Blue Cerises. Ils sont quatre et ils forment la bande des blue Cerises. Violette, Amos Satya et Zik, sont des ados inséparables et unis par un secret. Derrière eux, quatre auteurs - Cécile Roumiguière, Sigrid Baffert, Maryvonne Rippert et Jean-Michel Payet - se sont associés pour tirer les fils de ces trajectoires. Chaque auteur suit un personnage qui s'exprime à la première personne. Ces quatre nouvelles croisées sont sorties au mois d'avril simultanément dans quatre petits ouvrages. Un projet d'écriture original mené à quatre que détaille Cécile Roumiguière, la directrice de collection de la série des Cerise parue dans la collection Macadam chez Milan.
Mis en ligne en septembre 2009
- Comment sont nées les blue Cerises et plus généralement le projet de cette série ?
Je viens du monde du spectacle, j'ai l'habitude de travailler à plusieurs, de créer à plusieurs, avec le metteur en scène, l'éclairagiste, le décorateur… Depuis que j'écris des livres, ce côté de travail en équipe me manquait, même si je travaille souvent en grande complicité avec les illustrateurs avec lesquels je réalise des livres. Un jour, pendant l'hiver 2006, j'ai eu l'idée de fonder une équipe d'auteurs dont chacun "serait" un ado : la bande des blue Cerises était née, ou presque…
NB : je décris cette "genèse" plus précisément sur mon site :
http://www.cecileroumiguiere.com/livres/cerises.html



- Etait-il basé sur les personnages ?
En fait, le projet était plutôt basé sur des questions d'écriture : comment écrit-on ? Qu'est-ce que cela engendre d'écrire à plusieurs ? Quelles interactions ? Des ima­ginaires croisés peuvent-ils fonctionner ? Et quelle liberté le lecteur peut-il trouver dans une lecture de nouvelles croisées ? Aujourd'hui, on peut répondre que oui, les imaginaires croisés fonctionnent, et ça fonctionne même tellement bien qu'entre deux moments d'écriture des Cerises, on est tous les quatre comme en manque, avec l'envie de retourner voir les Cerises le plus vite possible.

- A-t-il évolué en cours de route ?
Au départ, les blue Cerises étaient cinq, Mano Gentil faisait partie de l'équipe avec son personnage, Sven. D'autres aventures ont attiré Mano loin des Cerises, mais il n'est pas dit que Sven ne passe pas par là un de ces jours…

Mais le projet n'a pas vraiment bougé, tout ou presque était dans le projet initial. J'étais naïvement certaine que cela aller fonctionner… J'ai eu beaucoup de chance, et une énorme intuition sur le choix des coauteurs ! Au départ, on n'avait pas d'idée préconçue sur ce qu'on allait raconter, on s'est laissés totalement libres d'imaginer, de raconter. Dans cette première "saison", Maryvonne Rippert par exemple va du côté du fantastique, c'est son libre choix, et j'ai tenu à ce qu'il soit respecté. Jean-Michel Payet, qui est plutôt trilogie, se prend à écrire court pendant que je m'installe dans une histoire, alors que je suis plutôt du genre haïku. Quant à Sigrid Baffert, elle a immédiatement trouvé un ton unique pour son Amos.

S'il y a un mot qui peut qualifier les blue Cerises, c'est "liberté" : liberté des personnages, liberté des auteurs, liberté des lecteurs, qui lisent comme ils l'entendent, peuvent choisir de lire seulement les nouvelles d'un personnage qu'ils préfèrent aux autres, ou bien deux, ou tous, dans l'ordre qu'ils veulent.

- Comment pourrait-on décrire cette bande des blue Cerises ?
Sur le fil ? Sur le fil de leurs émotions, de leur recherche d'identité, à l'orée de l'âge adulte, et en même temps si désarmants d'enfance à peine refoulée. Oui, je dirais "sur le fil".

- Comment s'est pensée la construction des récits ? Chaque auteur avait-il un chemin de fer avec des éléments à intégrer ? Avez-vous ébauché un scénario en commun ?
Non. Encore une fois, la liberté a présidé. Le seul "conducteur" qu'on ait ébauché, c'est celui de l'histoire d'Olivia, cette journée de l'été des quatorze ans des blue Cerises où cette fille a disparu. Mais le destin d'Olivia évolue lui aussi au gré des nouvelles.
Pas de conducteur donc. Ah, si, il ne faut pas que je l'oublie, c'est la marotte de Jean-Michel : un calendrier, qu'on remplit pendant l'écriture de sa nouvelle, et qu'on fait passer aux suivants, avec chaque fois son lot d'ajustements pour que tout se tienne…

- L'écriture à quatre mains a-t-elle été facile ?
C'est là toute la magie de cette aventure : oui, elle a été facile, évidente ; dès le premier instant, on était en connivence. On a commencé par s'envoyer des mails au nom de nos personnages, puis, pour plus de commodités, on est passé sur un forum "fermé", le brouillon des blue Cerises. On jouait à parler ensemble de ce qu'on aimait, de ce qui nous rendait triste, de nos parents, de tout et de rien. C'est comme ça qu'on a appris à connaître chacun nos personnages et à créer des liens entre eux. Écriture à quatre, oui, en pleine résonance entre nos histoires, mais devant sa feuille, ensuite, on est seul.

- Cherchiez-vous à faire ressortir quatre écritures bien différentes ?
L'idée est que chaque auteur garde sa "couleur", c'est le tressage de ces couleurs qui donne aux blue Cerises leur spécificité.

- Quelles étaient les « règles » que vous vous êtes imposées ?
Dire "je", écrire au présent, et faire en sorte que chaque nouvelle puisse être lue séparément.
Au niveau du format du livre, je voulais un livre qui rentre dans une poche de jeans, et qui coûte moins cher qu'un paquet de cigarettes, que les lecteurs qui les achètent puissent se les échanger aussi, que ce soit des livres vagabonds…

- La sortie de ces ouvrages a été bien préparée, avec des blogs et l'utilisation du réseau Twitter.
Les Cerises sont nées sur internet, il était normal que les personnages continuent à y "vivre". Chaque auteur a créé le blog de son personnage, on "joue à" : sur le blog de Violette, il est clairement mentionné qu'elle est un personnage :

"QUI JE SUIS. Violette, je m'appelle Violette, et ne croyez pas tout ce que je dis : comme tous ceux de mon espèce, je mens souvent. Pourtant, je suis la plus fidèle des filles avec ma bande de potes, les blue Cerises. Mais un personnage, forcément, ça ment souvent…"

- Pourquoi la sortie en quatre volumes et pas un recueil unique de quatre nouvelles ?
Il est essentiel que le lecteur reste libre de lire les nouvelles qu'il veut, dans l'ordre qu'il veut.
Dans les retours de lecture qu'on a, la réflexion "moi je préfère un tel, ou tel autre" revient souvent. Cette liberté de lecture est inhérente au projet blue Cerises. Les nouvelles une à une produisent un certain effet, mais c'est leur lecture croisée qui leur donne toute leur dimension, elles sont écrites pour ça.

- Qu’en est-il du choix de la collection Macadam ?
C'est le choix de l'éditeur, Milan. Au départ, les blue Cerises ont été "adoptées" par Sophie Chanourdie, l'éditrice de la collection Macadam. Tout naturellement, elle a voulu les faire entrer dans sa collection.

- Quels vont-être les développements et la suite de la série ? Quand sortent les prochains titres ?
Une prochaine "saison" sort en octobre, puis deux ou trois en 2010. Bien sûr, l'éditeur attend de voir ce qui se passe avant de signer un contrat sur dix ans… Ce que je peux vous dire, c'est que nous, auteurs, on a envie de mener l'aventure loin, très loin.

- Et pouvez-vous nous dévoiler quelques éléments de la saison 2 ?
Hou, ça, c'est difficile… Les blue Cerises sont au lycée, c'est l'hiver, entre novembre et décembre. Amos ne sait toujours pas s'il pourra rester vivre près de ses amis, il trouve une façon bien à lui de dire au revoir à chacun d'eux. Zik fête un drôle d'anniversaire, engluée entre une liaison inavouable et son envie de croquer la vie. Satya, lui, a été pris pour cible par une très belle fille de sa classe, mais est-ce vraiment ce qu'il veut ? Et cette rousse, qu'il a vue, n'était-ce pas… Qui sait ? Quant à Violette, puisqu'il faut bien que ça arrive, c'est elle qui va trahir la bande, et de quelle façon… spectaculaire !

Propos recueillis par Charlotte Javaux
Juillet 2009




Pour aller plus loin

Le site
http://www.bluecerises.com/

Les blogs
http://violetteorlach.blogspot.com/
http://satya-tempsdescerises.blogspot.com/
http://zik-hoareau.blogspot.com/
http://amos-galian.blogspot.com/


Réseau Twitter
http://twitter.com/satyablue
http://twitter.com/zikblue
http://twitter.com/amosblue
http://twitter.com/violetteblue
Voir aussi : La biographie de Cécile Roumiguière sur Ricochet
new