Les chercheurs > Henri Hudrisier


Henri Hudrisier

Pays : France
Spécialité : Information-Communication
Organisme, associationParis 8
Divers :

L'iconothèque, INA, La documentation française, coll. Audiovisuel et communication, Paris, 1984.

Articles, extraits à consulter :



"Autour des Nouvelles technologies de l'information",
L'Octogonal, n°1, janvier-mars 1993.






Six réflexions autour des nouvelles technologies de la communication,

par Henri Hudrisier
(exposé à la "journée" Pinocchio de mai 1992 à la Fondation Collodi)



"Nous sommes réunis à Pescia pour réfléchir à propos de la littérature de jeunesse aux opportunités qu'ouvrent pour sa diffusion les nouvelles technologies de l'information. Ces questions, malgré la distance qui sépare les équipes italiennes et françaises, et au delà des dispersions de nos institutions respectives, à Paris, à Charleville, à Barcelone, à Padoue, à Rome ou ici à Pescia, nous ont déjà rassemblés à plusieurs reprises. Notre propos doit être ici beaucoup plus pragmatique qu'académique et c'est pourquoi j'userai de la facilité que m'offrira un exposé articulé en six points...".


l. Nous sommes réunis, malgré les difficultés d'emploi du temps et des contraintes financières que représentent nos déplacements, pour étudier un même objet dispersé dans le monde: la littérature de jeunesse; mais aujourd'hui les nouvelles technologies de l'information effacent les distances. Comme c'est déjà largement le cas en sciences exactes et en sciences de la vie, où la distance n'est plus une excuse.


2. Nous travaillons sur des objets complexes, à la fois textes, images, sons et data dont l'actuelle difficile mixité est en train d'être aplanie par la vague multimédia et l'explosion des banques d'images.


3. Nous travaillons sur des objets "livres" dont la dispersion, la rareté, la multiplicité des sources posent des problèmes de catalographie et de documentation, sur lesquels les nouvelles technologies de l'information ont encore un effet important.


4. Nous travai1lons sur des textes aux variantes et facettes multiples: corpus multilingues quand ce n'est pas multidialectal, adaptations nombreuses par niveaux de langue allant jusqu'à l'absence de texte pour les albums destinés aux très jeunes enfants ou aux cassettes audio adaptées à l'écoute, multiples variations illustratives, multiples formes, formats, objets et supports...champs dans lesquels les nouvelles technologies de l'information et notamment l'ingénierie linguistique ont leur mot à dire.


5. Nous sommes ici entre scientifiques, universitaires et personnes de la communication et noue obligation professionnelle principale est la publication. Or les nouvelles technologies de l'information bouleversent l'ordre établi de l'édition.


6. Nous sommes ici pour confronter nos méthodologies et planifier des actions. Dans ce but nous exposerons les dynamiques institutionnelles et opportunités qui s'offrent à nous, nous parlerons technique et contenu notamment à travers un démonstratif Pinocchio produit par le CIELJ et Sphères.










"Vers l'échange mondial d'informations sur l'art"


L'ère néo-communicationelle dont nous avons décrit
l'émergence n'est pas pour nous une utopie mais une évolution naturelle
de nos savoir-faire de chercheurs et de gestionnaires de musées. Cette
nouvelle ère implique de nouvelles relations entre les institutions et
permettra l'épanouissement des chercheurs et des collections. Je me suis
personnellement impliqué dans la littérature de jeunesse qui est un des
domaines majeurs de l'illustration. Avec le CIELJ
(Centre International d'étude de la Littérature de Jeunesse) j'avais réalisé
(avec Janine Despinette et Damien Villière)
un CDrom Pinocchio présenté il y a 2 ans à la Fondation
Collodi
à Pescia. J'avais aussi collaboré avec Christiane
Abadie-Clerc
de la BPI (Bibliothèque d'Information Contemporaine) à
un projet européen de catalogue périodique multimédia de littérature de
jeunesse : CD Sophie...

new