Aller au contenu principal

Rechercher un article ou une interview

Nadia Corazzini et Anne Goy: workshop et manuel sur le pop-up

«Le livre se présente de plusieurs manières. Livre-objet, livre à lire ou à protéger, on peut l’animer, tourner autour, en découper les pages. Il peut nous interpeller ou éveiller nos sens», écrivait Nadia Corazzini dans son introduction à l’ouvrage Atelier du livre: 20 ans de création/20 facettes[1]. Une fois n’est pas coutume, cette chronique s’intéressera au mécanisme du livre et plus particulièrement à celui du livre animé ou pop-up. La collection «Livres comme l’air»[2] à la bibliothèque locale de Nivelles a offert un bel écrin pour ce portrait croisé de deux créatrices qui viennent de publier un Manuel élémentaire consacré au pop-up.

Isabelle Decuyper
13 janvier 2020

Cet article a initialement été publié dans la revue belge Lectures.Cultures (n°15, novembre-décembre 2019). Nous reproduisons ici le texte de l'article avec l'aimable autorisation de son auteure, Isabelle Decuyper, et de Lectures.Cultures. Les images proviennent du site internet des Grandes Personnes.


Anne Goy, qui êtes-vous?
Je suis relieuse d’art et designer du livre et du papier. J’enseigne à l’école de La Cambre à Bruxelles, où je suis responsable de l’atelier du design du livre et du papier. J’embrasse à la fois l’art, la création et la recherche[3]. Je réalise une œuvre qui innove, inscrite dans la sobriété et la pureté. Je privilégie le concept du design et j’aime explorer de nouveaux matériaux ainsi que les notions de volume et d’espace du livre. S’il fallait un lien entre mes différents travaux, je dirais le pli qui se fait livre, bijou ou pop-up. J’ai donné et donne encore régulièrement des formations à l’Atelier du livre[4] créé par Marie-Blanche Delattre en 1991, où j’ai rencontré Nadia en 2001-2002. En 2004, nous avons donné notre première formation en duo. Entre-temps, je suis devenue enseignante à La Cambre où j’ai la chance de partager ma passion.

Nadia Corazzini, qui êtes-vous?
J’ai été formée à l’Erg, École de recherche graphique, à Bruxelles, où le cursus était plutôt à la carte: sérigraphique, illustration, graphisme d’édition. Geneviève Casterman qui s’occupe de la partie illustration m’a appris la mécanique du livre. Lors de mon travail de fin d’études, j’ai réalisé un travail sur la lecture. Pierre-Jean Foulon, à l’époque conservateur au musée de Mariemont, a proposé de l’exposer dans le cadre de Féerie pour un autre livre, une exposition qui offrait un état des lieux de la création du livre en Belgique. Marie-Blanche Delattre m’a alors proposé d’y donner des formations sur le concept du livre et ses mécanismes.
À partir de 2004, je suis devenue son assistante, et je travaille toujours à l’atelier où je suis devenue coordinatrice artistique. Nous abordons l’illustration, la reliure puis la 3D, sous l’impulsion de participants demandeurs d’en apprendre davantage sur les livres qui offrent une autre dimension. Formations, réalisation d’expositions et publications font partie de mon quotidien. Pour n’en citer qu’une, je me souviens avoir participé à la réalisation d’une grande exposition: Livre et enfance: entrecroisements, organisée en 2008 dans les salles abbatiales de Saint-Hubert.

Une formation spécifique
Toutes deux, nous pensions à un projet de formation autour du pop-up. La création de celle-ci nous a fait découvrir un monde insoupçonné. Nous proposons ainsi un aperçu historique du livre à systèmes avec présentation d’ouvrages originaux. Nous abordons les différentes techniques d’animation et faisons découvrir les différents systèmes d’assemblage adaptés aux livres pop-up. Chaque participant repart avec son manuel personnel qui contient toutes ses créations, après avoir réalisé une reliure simple pour assembler les modèles réalisés.
Notre objectif: démystifier la complexité qu’on peut trouver dans le pop-up. Des pros de l’édition viennent suivre la formation, qui rencontre un grand succès. Nous l’avons même organisée à l’étranger, notamment à l’institut Charles Perrault à Eaubonne, à la médiathèque François Mitterrand à Saint-Priest et, en 2011, au Centro del bel libro à Ascona.

pop-up

Quelle est la spécificité d’un livre pop-up?
Un pop-up comporte beaucoup d’images et moins de texte. Celui-ci demande une lecture active de la part de celui qui le découvre. Sa fabrication est particulière. Il n’est pas cousu, mais collé.

À qui est-il destiné?
Un livre pop-up ne doit pas être seulement réservé aux enfants. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les adultes aussi achètent ce type de livres et apprécient l’effet-surprise.

Les livres pop-up sont plus fragiles, doit-on les mettre en accès libre?
Oui, comme le fait ici la bibliothèque de Nivelles qui permet aussi l’emprunt. L’essentiel est dans la médiation. C’est souvent celle-ci qui manque auprès des jeunes enfants. Si on explique comment manipuler la tirette, comment un livre se croque, les enfants respecteront et comprendront comment ces livres fonctionnent. Et ce type d’ouvrages ne s’abîmera pas plus qu’un autre.

Nadia, vous avez déjà une expérience dans l’édition de pop-up?
Oui, en 2010, chez Casterman, avec une série «Popcol» de trois titres[5]…, des pop-up interactifs qui pouvaient être complétés avec des gommettes, des visages, des animaux faisant appel à la créativité de l’enfant. Ma fille, qui avait 6 ans à l’époque, m’a donné l’idée de ces créations, s’amusant à dessiner sur les formes de base que j’inventais pour m’entraîner.

pop-up
«Pop-up: manuel élémentaire» de Nadia Corazzini et Anne Goy (©Les Grandes Personnes).

Genèse du manuel?
Il y a 9 ans trottait déjà dans nos têtes l’ébauche de ce qui pourrait être un livre technique à notre façon. On était en 2009. Fin 2017, nous avons trouvé que c’était dommage d’avoir la matière et le plaisir à la partager, mais pas encore d’écrit pour l’expliquer simplement. Nous avons rencontré Brigitte Morel, éditrice pour Les Grandes Personnes[6], qui a d’emblée été séduite par la publication d’un manuel. Entre le premier rendez-vous et la sortie de l’ouvrage, il s’est passé plus d’un an et demi. Le chemin de fer de l’ouvrage a été réalisé au printemps 2018. Et le manuel sort fin novembre 2019.
C’est une grande chance de travailler avec une maison d’édition différente spécialisée dans le pop-up. Notre souci était de faire fabriquer avec une grande exigence. C’est bien ce qu’offre le travail avec une éditrice comme Brigitte Morel qui, même si la fabrication de tels ouvrages a lieu en Chine, suit attentivement et a noué de fructueux contacts avec les fabricants. Nous avons eu deux maquettes en blanc. Les collages sont faits à la main. Les rabats informatifs servent aussi à équilibrer le livre. Cette maison d’édition est diffusée dans toutes les boutiques des musées. Nous allons en bénéficier.

Pourquoi ce manuel est-il différent des autres?
C’est un ouvrage pédagogique d’une grande précision – et d’une non moins grande élégance – qui explique pas à pas comment créer des volumes de papier. Avec plus de 30 modèles en relief, accompagnés de leurs schémas, ce manuel permet d’étudier et de comprendre les principes élémentaires utilisés dans la construction des pop-up. Il y a une connexion entre le modèle schéma et l’explication. Simplicité, mais aussi esthétique le caractérisent.
Pour apprendre les bases, vraiment le b.a.-ba de la création d’un pop-up, qui repose sur deux grands principes: les plis parallèles et les plis en V. Le manuel n’est pas destiné aux enfants, mais plutôt aux pros, graphistes, créateurs de livres, illustrateurs. Il vise les amoureux du livre, les curieux des livres à systèmes. Notons encore que l’Atelier du livre, c’est aussi le 12e Marché du livre de Mariemont[7] – Salon de la petite édition et de la création littéraire, qui vient de se tenir du 18 au 20 octobre 2019 et avait pour invité Pol Cox.


Infos:
Atelier du livre asbl
Musée royal de Mariemont 7140 Morlanwelz, Belgique
atelierdulivre@musee-mariemont.be
www.musee-mariemont.be
tél.: +32 (0) 64 27 37 00
nadia.corazzini@musee-mariemont.be
https://www.annegoy.be
anne.goy@gmail.com


[1] Atelier du livre de Mariemont, 2011.
[2] Une collection de quelque 600 livres aux formes particulières, aux contenus singuliers, qui rompent avec l’idée classique que l’on se fait du livre. Elle est destinée à être prêtée aux professionnels (bibliothécaires, membres d’associations, animateurs, enseignants, etc.). Contact: marielle.vinckenbosch@bibliotheque-nivelles.be ou 067/89 26 30.
[3] Dans le cadre de la première bourse de recherche en reliure de création (2010-2011), Anne Goy a fait évoluer une technique dont elle avait jeté les bases en 1986: la reliure crisscross. Voir son ouvrage paru en 2013 chez Esperluète: https://www.esperluete.be/index.php/catalogue-2/auteurs/goy-anne/reliure-crisscross-crisscross-binding-the-secret-belgian-bin-ding-detail.
[4] Centre de formation aux techniques artisanales et artistiques du livre, l’Atelier du livre de Mariemont est également un lieu de création, de recherche et d’innovation. Les formations sont destinées tant aux amateurs qu’aux professionnels du livre et abordent toutes ses facettes, de la conception à la réalisation en passant par l’illustration, la typographie, la mise en volume, la reliure et la restauration.
[5] Article paru sur https://www.rtbf.be/lapremiere/article/detail_la-chronique-de-delphine-si-mon?id=5985633: Collection «Popcol»: Mimiques comiques, Jolis monstres et Animaux dingos. «Nouvelle collection d’activités aux éditions Casterman. Des petits livres pop-up interactifs à composer soi-même grâce à des planches de gommettes autocollantes repositionnables. Chaque double page est pourvue d’un pop-up simple qui n’attend plus que les accessoires pour lui donner bonne figure! On peut ainsi recomposer à l’infini des images et des visages: un clown, un extraterrestre, un robot, un bébé… Trois titres inaugurent cette série «Popcol»: Mimiques comiques, Jolis monstres et Animaux dingos. Une bonne idée.»
[6] http://www.editionsdesgrandespersonnes.com
[7] https://www.marchedulivre.org